Drainage de printemps, oui, mais pas n’importe comment !

Souris ménage

AGISSEZ AVEC PRUDENCE  !

On entend dire partout que le printemps est la saison pour se  » nettoyer de l’intérieur« . Les rayons des magasin diététiques regorgent de « draineurs » en tous genres. Je sais que vous êtes nombreux à être perdus face à ces recommandations  Voici donc quelques conseils de bon sens.

Tout d’abord revoyez votre hygiène de vie. Il est primordial de bien vous nourrir, de dormir suffisament, de moins fumer, si possible de ne plus fumer …  Faites un minimum d’exercice physique. 

Adaptez votre démarche à votre état de santé et à votre vitalité : un nettoyage trop puissant pour vous risque de vous épuiser. Consultez un thérapeute qui vous prodiguera des conseils individualisés.

Mal de tete

 

Un organisme qui se nettoie peut se manifester par quelques désagréments : boutons, mal de tête, nausées, haleine chargée…. Si ces symptômes sont trop violents diminuer les doses ou prenez votre produit un jour sur deux.

 

Index


POURQUOI FAUT-IL NETTOYER NOTRE ORGANISME AU PRINTEMPS ?

Nous sortons de l’hiver, saison ou notre corps a fait des réserves afin de faire face aux besoins énergétiques nécessaires pour conserver sa température interne. Au printemps, c’est l’inverse : le corps à besoin de s’alléger, le sang d’être fluide et dépollué pour préparer la saison à venir. C’est donc le moment de stimuler nos émonctoires pour les aider à réaliser ce nettoyage.

 

 

 

LE FOIE : ORGANE PRIMORDIAL ET TRAVAIL PHÉNOMÉNAL

Chines

Pour la médecine chinoise  le printemps est la saison du foie : c’est le moment de l’année où son énergie est la plus haute, l’époque idéale pour lui donner un coup de pouce.

Je vous rappelle que le foie effectue à lui seul autour de 600 fonctions essentielles à notre organisme. Avec ses 1,5 kg, c’est le plus gros organe du corps. Il filtre 1,5 litre de sang à chaque minute.

Parmi les rôles du foie vous retrouverez, entre autres, le stockage d’énergie, de vitamines, de minéraux, régulation de la glycémie en libérant le glucose dans le sang, production de bonnes graisses, des enzymes, des anticorps, des hormones, drainage des substances toxiques…Vous comprenez donc que cet organe a grandement besoin d’un coup de pouce, surtout à notre époque où il est plus que surmené !

Foie

 

VOICI QUELQUES SIGNES QUI PEUVENT ÊTRE RÉVÉLATEURS D’UN MAUVAIS FONCTIONNEMENT HÉPATIQUE  :

 problèmes de peau divers (acné, eczéma, psoriasis…).

malaises digestifs : ballonnements, gaz, crampes, constipation, diarrhée, état nauséeux (particulièrement après avoir consommé des aliments gras), mauvaise haleine, langue chargée le matin…

– prise de poids au niveau de l’abdomen

Mais aussi : difficulté de concentration, de sommeil, manque d’énergie, anémie, hypercholestérolémie, hypertension artérielle,  migraines, hypoglycémie ou glycémie instable…

Sachez également que les troubles du foie peuvent aggraver les troubles d’origine allergiques : rhume des foins, urticaire, asthme…Le syndrome prémenstruel peut aussi être favorisé par un foie en dysfonctionnement : parlez-en à votre thérapeute. Les médecins chinois attribuent également le mauvais état des ongles et les raideurs musculaires et tendineuses à la faiblesse du foie.

Les émotions et la pensée étant étroitement liées au fonctionnement des organes nous aurons quelquefois, à cette saison, du mal à contrôler certaines émotions en Triste
lien avec un déséquilibre du foie. On peut retrouver des états dépressifs, des insomnies, de l’anxiété, de l’irritabilité ou de la colère.

 

 

 

QUELQUES CONSEILS GÉNÉRAUX POUR ALLÉGER LE TRAVAIL DU FOIE

Commencez la journée par un grand verre d’eau tiède afin de provoquer une vidange de la vésicule biliaire et de relancer le travail du foie. Vous pouvez y ajouter 3-4 gouttes de jus de citron frais.

– Buvez au minimum 8 verres d’eau par jour, à petites gorgées pour bien hydrater vos cellules.

– Écoutez votre corps : ne mangez que si vous avez faim et arrêtez-vous sitôt que vous êtes rassasié.

Doigts-de-pied-en-eventail
Mâchez longuement chaque bouchée et prenez le temps pour votre repas. Ne mangez pas si vous êtes contrarié.

– Adoptez une alimentation dépurative, riche en fruits et légumes crus (si vous les supportez) et cuits associés à des céréales légères comme le quinoa, le riz complet, le millet ou le sarrasin.

– Adoptez des modes de cuisson douce : vapeur, étouffée, papillote…

– Commencez votre repas par un aliment cru : les enzymes qu’il contient vont favoriser votre digestion.

– Consommez des herbes fraîches et des épices comme le gingembre, la cannelle ou le curcuma. Cette dernière étant, par excellence, l’épice du foie.

Limitez au maximum les laitages et les produits contenant du gluten (pain, pâtes…) et lesaliments industriels.

Évitez les sucreries : l’excès de sucre (entre autres méfaits) se convertit en graisse ce qui favorise l’excès de cholestérol, de tri-glycérides et, à terme, les maladies cardiovasculaires.

Supprimez l’ alcool : c’est le premier ennemi du foie. Bien sûr les personnes qui ont l’habitude de consommer un verre de vin rouge à table peuvent continuer si c’est un plaisir.

– Diminuez  au maximum les graisses saturées ( viande, charcuterie, fromage, beurre) et surtout les graisses trans contenues dans les produits industriels. Le foie est l’organe brûleur de graisses par excellence : si vous le submergez de lipides de mauvaises qualité, il sera incapable d’exécuter convenablement  ses fonctions métaboliques. Vous risquez de prendre du poids plus facilement surtout au niveau de l’abdomen. On sait maintenant que la prise de poids à cet endroit favorise l’apparition des maladies cardiovasculaires…

– Buvez un minimum de café.

– « Décomplexifiiez » vos repas le plus possible. Évitez les mélanges. Les repas traditionnels : entrée, plat, fromage, dessert, alcool et café sont très lourds à digérer et font prendre du poids. Plus vous faites d’association plus vous surchargez le foie. Il est judicieux d’alléger certains repas en ne consommant qu’une soupe de légumes ou un seul aliment (mono-diète de pommes, de riz, de jus de légumes…) . Vous retrouverez un bel entrain et votre foie pourra s’occuper d’autre chose que d’une digestion fastidieuse.

Ne buvez pas trop au repas pour ne pas noyer les enzymes digestives.

– Mangez des graines germées qui ont des vertus purificatrices grâce à leur richesse en chlorophylle, en vitamine C, en acides aminés et en acides gras.

– Augmentez la consommation des aliments qui purifient  le foie, en particulier les aliments amers et/ou soufrés : crucifères (brocolis, choux de Bruxelles, choux, choux-fleurs), ail, oignon, céleri, asperge, radis noir, pissenlit, artichaut…

 – Rappelez-vous également que c’est le foie qui nettoie votre corps de toutes les substances chimiques ingérées (médicaments, pesticides, insecticides, colorants, conservateurs…) mais aussi inhalées (fumée de cigarette, pollution automobile…Allégez son travail au maximum

– Prenez soin de votre intestin : vous ne pouvez pas avoir un foie en bonne santé si votre intestin ne se porte pas bien.

– Évitez les carences en vitamine C et en taurine ( poisson, viande, fruits de mer, oeufs, algues) car ces deux nutriments sont indispensables au bon fonctionnement du foie.

– D’une manière générale le calme, la paix, la sérénité, l’humour, le respect de soi-même et de l’autre et de nos capacités, tout en préservant notre territoire, garderont notre foie en bon état.

 

QUELQUES PLANTES AMIES DU FOIE

 Je vous rappelle ici les principales plantes connues pour leur action sur le foie. Ce sont des conseils d’ordre général à adapter bien sûr à votre cas particulier.

La betterave : hé oui, notre bonne vieille betterave, à condition de la consommer crue (râpée c’est délicieux), contient de la bétaïne qui stimule et régularise la fonction      hépatique. Pour renforcer son action prendre 1 à 2 verres de jus frais ou lacto-fermenté par jour.

Citron

 

Le citron : son jus est un excellent stimulant d’une vésicule biliaire paresseuse. L’huile essentielle peut être aussi très pratique d’utilisation : une goutte dans un peu de miel le matin.

 

 

 

 

L’ortie : pensez-y si vous en avez dans votre jardin. Dépurative, sa tisane est une merveilleuse cure de printemps. Elle stimule l’ensemble des fonctions digestives et ses feuilles permettent un excellent drainage du foie et de la vésicule.

91u2863-pissenlit

Le pissenlit : C ‘est un excellent dépuratif général qui nettoie le foie et les reins. En salade, c’est une délicieuse cure de printemps riche en vitamine C. Vous pouvez préparer également des tisanes de feuilles, de même que des décoctions de racines. On en trouve aussi dans le commerce sous forme de gélules, d’extrait sec ou aqueux ou d’ampoules buvables.

 

 

 

La sauge : sa tisane exerce une action très positive sur les troubles hépatiques, qu’elle améliore rapidement.

Le romarin : stimule et décongestionne le foie et la vésicule biliaire.

L’artichaut : C’est un tonique amer présentant des propriétés hépato protectrices. Tonique et apéritif, il stimule et régularise le métabolisme et les fonctions du foie. Certains l’utilisent avec bonheur les lendemains de fête trop arrosée. C’est aussi un purifiant du sang. A prendre en décoction ou en gélules.

Le curcuma : Remarquable plante du foie, puissamment hépato-protectrice. Elle augmente la sécrétion de bile de 100%, prévient la formation de calculs biliaires. On peut en saupoudrer les aliments ou la prendre sous forme de gélules

Plante-chardon-Marie-en-gelules

Le chardon-marie : C’est un grand protecteur du foie (et des reins) qui permet aux cellules de se régénérer, conseillé contre l’hépatite, la cirrhose, les calculs biliaires. C’est une plante extrêmement bien tolérée. On peut la prendre sous diverses formes : gélules de plantes séchées, comprimés…

 

 

 

Le radis noir : La plante de détoxification du foie par excellence, elle entraîne une vidange de la vésicule biliaire. Elle facilite le transit, génère une production de bile et a une action positive sur les allergies (le foie étant impliqué dans tous les processus allergiques). Mangez-en régulièrement en salade. Par contre, en ce qui concerne la cure j’aurais quelques réserves : elle est très puissante, soyez prudent si vous êtes de tempérament neuro-arthritique car vous risquez de vous dévitaliser.

 

Chrysanthellum1

 Le chrysantellum americanum : Beaucoup moins connue cette plante est pourtant un remarquable hépato-protecteur. Elle a de multiples propriétés. En voici quelques-unes parmi d’autres : elle relance les fonctions métaboliques du foie, favorise le drainage de la vésicule biliaire, elle prévient la formation de calculs quelle que soir leur localisation,  elle aide à lutter contre les tri-glycérides et l’excès de cholestérol dans le sang. De plus c’est un draineur présentant une action générale. On peut se procurer cette plante sous diverses formes : plante sèche à préparer en décoction, extrait fluide, ou en gélules d’extrait sec.

 

source : http://agirsante.typepad.fr/agir_sante/

 


Commentaire

Drainage de printemps, oui, mais pas n’importe comment ! — 4 commentaires

    • Le , admin a dit :

      Merci Catherine ! Semons, semons les petites graines de bienveillance envers nous-mêmes !

  1. Le , delphine a dit :

    Merci Evelyne pour toutes ces infos, je vais m ‘y m’être dès lundi !
    Que penses tu des vertus de la silice ? Bon week-end !

  2. Le , admin a dit :

    Merci Delphine !
    La silice joue un rôle très important dans la santé de l’individu, du début jusqu’à la fin de sa vie.

    Le silicium est surtout présent dans les céréales telles que le riz, le blé, l’orge, l’avoine, le seigle, l’épeautre et le sarrasin, surtout complètes puisque contenu dans les enveloppes avec le magnésium et le phosphore, entre autres. La cuisson avec les algues augmentent augmentent la biodisponibilité du silicium.

    On en trouve également dans les les légumineuses (pois secs, lentilles, haricots…), les fruits à pectine (pomme, coing, etc.), les fruits secs (amande, pistache, noix du brésil, noix de cachou, noix de coco, datte, …), la laitue, le persil, le navet, le concombre, l’épinard, etc.

    L’ortie c’est la plante qui contient le plus de silicium. Plus guère consommée aujourd’hui, on peut la consommer en soupe notamment car les propriétés alimentaires de cette plante sont vraiment remarquables. Elle est d’ailleurs très utilisée par les jardiniers pour ses propriétés phytosanitaires et d’engrais assez inégalées (purin d’ortie).

    La prêle est un très bon remède de phytothérapie. Les jeunes pousses fraîches contiennent le plus de silicium, c’est pourquoi la prêle séchée présente peu d’intérêt. Pour le jardin, on l’utilisera en phytosanitaire contre le mildiou par exemple.

    EN PHARMACIE tu peux acheter le DISSOLVUROL pour environ 4 euros … Hé oui, c’est un vieux médoc qui contient de la silice. Il est utilisé chez l’adulte comme modificateur de terrain en particulier au cours d’affections rhumatismales inflammatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *